Le module D9CW3/Web 2.0 en mots et infographie

Infographie D9CW3.png

En éducation aux médias comme en formation à distance, il est nécessaire pour tout pédagogue aux troisième millénaire de maîtriser des outils en ligne de son temps. Cette période de l’évolution de l’internet est celle du web participatif,  du web social, de l’ère de l’intelligence collective communément appelée web 2.0. C’est dans ce cadre que dans le module D9CW3, les étudiants sont initiés, formés et recyclés aux outils du web 2.0. L’unité d’enseignement subdivisé en dix séquences a pour but d’outiller les apprenants en technique de présentation, de mise en ligne et de partage des données et connaissances en ligne.

Animoto et Zoho Show par exemple sont des outils de présentation qui constituent la séquence 1. Grâce à Animoto, l’on peut réaliser des spot ou documents vidéo de petit format permettant. Sur Zohoshow, on a la possibilité de faire des présentations comme sur Power point, accompagnées d’annimation et de thèmes moins strict et intuitifs. Les étudiants ont donc été amenés à faire leur mini-biographie vidéo grâce à Animoto et encouragés à faire des présentations avec Zoho Show.

En séquence 2, on entre de plein pied dans le cœur du web participatif via les blogues. Il s’agit d’un journal personnel en ligne, qui peut être spécialisé ou professionnel selon son propriétaire. Ici la liberté de ton est possible contrairement aux journaux proprement dit où tout est encadré par une ligne éditoriale. On y rédige des billets ou des posts (articles), en utilisant des mots clés encore appelés tags, qui permettent le référencement des articles sur des moteurs de recherche et la description des publications. Le propriétaire du blog est alors appelé blogueur et la communauté constituée des blogueurs, une blogosphère. Dans cette étape du D9CW3, IFD et IEM ont créés des blogs conformément aux exigences du module de formation. A cet effet, des hébergeurs de blog comme wordpress, blogger, overblog…se sont vus arracher quelques espaces.

Et pour accompagner et compléter l’information donnée sur son blog en collant à l’aspect didactique, ce sont les wiki qui sont utilisés. Celui où cet article est publié est un cas-pratique-école créé pour permettre aux uns et aux autres de faire l’expérience des wiki en Séquence 3. Ici, les étudiants expérimentent l’entretien collaboratif d’un wiki à usage didactique. Chacun peut créer des articles, modifier un article publié même s’il n’en est l’auteur, bref participer à la construction de la plateforme collaborative et éducative. Dans cette catégorie se placent aussi les outils de partage comme Delicious, Scoop.it,

Dans le cadre de la Séquence 4, les espaces de micro-blogging soit les nouveaux médias et  les médias sociaux sont en vedette. Le gros plan s’est focalisé sur Twitter, le réseau d’informations, l’espace de  micro-blogging indiqué. En l’associant au blog, l’étudiant à la possibilité d’animer un fil d’actualité à base des tweets publiés (message de 140 caractères). Comme avec cet espace micro-blogging, le module en Séquence 5 propose aux étudiants d’intégrer des outils de syndication à leurs blogs. L’outil préconisé est le flux RSS dans le but de pouvoir faire récupérer du contenu sur le blog ou de pouvoir en tirer automatiquement sur des sites web ou autres plateformes de contenus en ligne.



La Séquence 6 présente des outils d’infographie particuliers : Mindmap, FreeMap, Xmind, Cacoo … Ces applications permettent de créer des cartes heuristiques c’est-à-dire des cartes d’idées,  des schémas de pensée, des cartes mentales, des topogrammes ou pictogrammes. La liste est non exhaustive.  Les quatre autres séquences du cours proposent des outils et techniques visant à personnaliser les publications en ligne. Dans une démarche plus réflexive que pratique, les étudiants apprendront à quoi sert la folksonomie avec Delicious ; comment construire son identité numérique sur les réseaux sociaux : faire son « personnal branding » ou sa e-réputation ; le principe du podcasting (intégration de fichier audio ou vidéo en ligne) ; et pour terminer une refléxion sur les enjeux éducatifs du web 2.0.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .